Véronique Fortin
Accueil
CV d'artiste Oeuvres Biographie Contact

 

 

Démarche Artistique

 

Depuis toujours, je suis attiré par la marginalité, par tout ce qui sort du moule. Pour moi, il s’agit de sentiers à parcourir, qui me poussent sans cesse plus à l’avant dans l’exploration de deux mondes non conventionnels, parfois aux limites de l’absurde, que sont le kitsch et le gore. Mon penchant pour ces opposés se manifeste par l’ambiguïté et l’inconfort qui plane dans toutes mes œuvres. J’aime provoquer mes spectateurs, les pousser vers une réflexion personnelle non dirigée, libre de toute contrainte. Je ne cherche pas à amalgamer les deux styles, ni les médiums variés que j’utilise, je les traite de façon distincte, chacun m’apportant quelque chose de différent.

 

 Lorsque je travaille dans l’art kitsch, je m’isole dans un cocon où le temps s’estompe. Les pinceaux s’activent et sur le canevas se dessine une folie colorée, riche en détails. Devant moi naît un portrait irréel, révélant des aspects de notre monde qui nous échappent, abritant l’inquiétant sous les traits du ludique. Bande dessinée sans phylactère, inspirée par l’art kitsch de Jeff Koons, mes œuvres laissent naviguer le spectateur entre l’innocence de l’enfance et les tumultes de l’âge adulte.

 

Du défoulement naît l’œuvre gore. Dans l’arrière plan se juxtaposent différents matériaux intégrés à l’œuvre de façon géométrique. Grâce à leur opacité ou leur transparence, ces banals objets abandonnés s’alignent en un amalgame de divisions horizontales et verticales. Le contraste des plans et leurs reliefs parachèvent un effet tridimensionnel où la mécanique et l’organique coexistent, à la façon de H.R. Giger, dans une grisaille industrielle parsemée de rouille. Le sujet, aux tons plus épurés, jaillit de ce chaos en créant un repère familier pour le spectateur sans, toutefois, être plus rassurant…

 

C’est avec ce souci d’exploration de la marginalité et pour exprimer cette dichotomie qui m’habite, que je me suis récemment tournée vers le tatouage. Permanent sur la peau, mais disparaissant à jamais avec le porteur, le tatouage est un nouveau sentier stimulant qui me permettrait de graver mes œuvres sur canevas de peau humaine.